Position de l'AOGQ

Le lundi 23 octobre 2017


Effets secondaires des stérilets à libération de lévonorgestrel

L’Association des obstétriciens et gynécologues du Québec (AOGQ) dénonce vigoureusement les propos trompeurs propagés dans les médias sociaux à propos des effets secondaires des stérilets à libération de lévonorgestrel, du type Mirena®, en mettant en relief certains de ceux-ci de façon exponentielle. Les exagérations véhiculées sont en contradiction avec les données scientifiques contemporaines.

 

Du point de vue médical, l’AOGQ rappelle les principaux avantages contraceptifs et non contraceptifs du stérilet Mirena®:

 

  • Efficacité incontestable;
  • Sécurité du produit;
  • Réduction du flot menstruel;
  • Amélioration de la dysménorrhée (menstruation douloureuse).

 

En contrepartie, force est d’admettre qu’aucun produit sur le marché n’est exempt d’effets secondaires. Cette situation n’est pas unique à la contraception, mais bien universelle à tous les médicaments, même ceux disponibles sans ordonnance médicale. En tant que professionnels de la santé des femmes, il nous appartient de reconnaître et d’ajuster le traitement médical de façon à répondre le mieux à leurs besoins.

 

L’AOGQ désire faire valoir l’importance et les impacts sur la santé des femmes des échecs de contraception. Dans les médias sociaux, cette dimension n’est jamais mise en contrepartie. Il y a au Québec en 2017, près de 50 % des grossesses qui ne sont pas planifiées et environ 30 % se terminent en interruption volontaire. En tant qu’obstétriciens-gynécologues, nous accompagnons quotidiennement des femmes confrontées aux difficultés encourues par cette réalité. Le vécu de ces femmes peut s’avérer difficile et pour certaines d’entre elles une interruption volontaire de grossesse peut engendrer des souffrances et des séquelles psychologiques permanentes.

 

Il en est de même pour le traitement médical des saignements utérins anormaux et des douleurs menstruelles importantes. La prise en charge par le stérilet à libération de lévonorgestrel permet à de nombreuses femmes d’éviter des interventions chirurgicales mineures ou majeures.

 

Finalement, l’AOGQ soutient de façon inconditionnelle la valeur ajoutée des stérilets à libération de lévonorgestrel dans les besoins de contraception et le traitement indiqué d’autres pathologies gynécologiques tout en reconnaissant qu’il peut ne pas convenir à toutes les femmes.

 

En conclusion, l’AOGQ attire l’attention sur les conséquences néfastes sur la santé des femmes de ne pas considérer des traitements disponibles et efficaces.

 

 

 

 

Fabien Simard, M.D.

Président

Téléchargez le document (format PDF)




Aimez-vous cette nouvelle ?


Retour à la liste des nouvelles