Décès du Pr Jacques Lansac

Le mardi 3 octobre 2017


Un bien triste événement s'est produit le 27 septembre 2017.

Le Pr Jacques Lansac, ancien président du CNGOF, nous a quittés brutalement en succombant à un infarctus alors qu'il descendait d'un train en gare de Montparnasse, à Paris.

 

Le Pr Lansac a profondément marqué l’histoire du CNGOF et de la gynécologie-obstétrique tout entière. Il a formé plusieurs élèves et il a marqué en sa qualité le Québec. 

 

C'est grâce au Pr Lansac si en 2007, il y a 10 ans, l'AOGQ s'est impliquée avec le CNGOF lors de leurs journées annuelles et depuis les liens n'ont cessé de s'intensifier pour le plus grand bien de la francophonie médicale.

 Témoignage du Dr Pierre Miron, obstétricien-gynécologue, Montréal.

 « Professeur Lansac aura toujours été pour moi bienveillant. Dès notre première rencontre en 1988, il m'avait accueilli à Tours, les bras ouverts, comme un ami très proche. Le cousin, comme il disait! J’étais jeune à l’époque et sa chaleur humaine m’avait grandement impressionnée. Ce fut, à mon avis, l'un des plus grands professeurs modernes que la France ait produit en obstétrique-gynécologie. Il était l'auteur de nombreux livres et j'aurais donc souhaité, à l'époque où j'étais professeur à l'Université de Montréal, que ses manuels sur la pratique de l'accouchement et sur la gynécologie soient les livres de référence pour nos étudiants. Humble comme il était, il n'osait pas trop laisser savoir que cela le peinait.

Il aimait beaucoup le Québec. Lors de sa première visite où nous l'avions invité à Montréal comme conférencier (il me semble à l'AOGQ, au début des années 90), il avait décidé pour les quelques jours de congé qui lui restaient (4 ou 5, à ma souvenance), de faire le tour avec son épouse non seulement de la Gaspésie, mais aussi du Saguenay Lac St-Jean! Il était revenu à Montréal, émerveillé comme un enfant par notre peuple et notre beau pays.

 Je parlais de lui cet été à un ami, Dominique Royère, un de ses nombreux dauphins, lors du congrès de l'ESHRE à Genève et il me disait qu’il était toujours très activement impliqué sur les comités nationaux en obstétrique-gynécologie.

Le jour de sa mort, Jacques se déplaçait vers Paris pour aller saluer Dominique qui prenait sa retraite le lendemain en tant que responsable de la direction Procréation, Embryologie et Génétique humaine de l’Agence de biomédecine. Jacques était fidèle en amitié.

Il manquera à tous ceux qui l'ont connu. Il y a en effet très peu de gens qu'on croise dans nos vies et qui nous marquent autant par leur grandeur. Il était de cette catégorie. C’est un homme de qualité qui nous a quittés.»

 Pierre Miron

Au nom de tous les obstétriciens et gynécologues du Québec, nous présentons nos sincères condoléances et l’expression de nos sincères sympathies en ces moments difficiles à tous ses proches ainsi qu’à nos confrères et consœurs du CNGOF.

Fabien Simard, M.D.

Président


Aimez-vous cette nouvelle ?


Retour à la liste des nouvelles